Retour au mag' Envoyer à un ami   Imprimer   
   
En savoir plus

0810 810 033

Les conseillers Pavillon Prévoyance sont à votre écoute
du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 12h

Seniors

Retraite complémentaire : toutes les clés pour comprendre et anticiper

Vous avez des questions sur votre future retraite ? Vous ne comprenez pas le fonctionnement du système de retraite français ? Découvrez nos explications pour mieux distinguer retraite de base et retraite complémentaire mais aussi pour connaître dès aujourd’hui les démarches à effectuer, les montants pouvant être perçus en fonction de vos revenus et les organismes dont vous dépendez...

 

Retraite de base VS retraite complémentaire

En France, le système des retraites assure une pension de retraite à tous les citoyens. Cependant, celle-ci est établie proportionnellement aux revenus d’activités : en fonction de vos niveaux de revenus tout au long de votre carrière et de la durée de celle-ci, vous ne toucherez donc pas la même pension mensuelle une fois la retraite arrivée.

On distingue la retraite de base de la retraite complémentaire. Cette dernière est accordée en complément de la pension prévue par le régime de la Sécurité sociale et gérée par la caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Son montant dépend de votre statut professionnel et des cotisations versées à la caisse de retraite complémentaire dont vous dépendez.

 

Comment est constituée la retraite complémentaire ?

Dès lors que vous travaillez, vous cotisez pour votre retraite. Si vous êtes salarié, chaque mois, votre employeur déduit de votre salaire une cotisation reversée à votre caisse de retraite. Associée aux cotisations patronales obligatoires, celle-ci est convertie en points qui s’ajoutent tout au long de votre carrière. Ainsi, lorsque vous changez d’employeur, votre compte de cotisation retraite reste actif et vos cotisations mensuelles continuent de s’accumuler. Tout comme pour le régime de base, ces points sont représentatifs de vos trimestres cotisés, même s’ils sont exprimés sous un format différent.

En cas d’interruption d’activité, ne vous inquiétez pas. Si vous êtes indemnisé par Pôle Emploi, vos points de retraite continuent d’être ajoutés à votre compte de cotisation retraite. Pas de démarche à engager, Pôle emploi transmet directement à votre caisse les informations utiles au calcul de vos points. En cas de congé maternité, d’arrêt maladie, d’invalidité ou d’accident du travail, vous pouvez aussi bénéficier de points de retraite si la Sécurité sociale vous a indemnisé pendant 60 jours consécutifs ou plus.

 

De quelle caisse de retraite complémentaire dépendez-vous ?

Selon la caisse dont vous dépendez, vos points de retraite ont une valeur variable. Toutefois, le calcul de votre retraite reste commun : l’ensemble de vos points cumulés est multiplié par la valeur du point appliquée au moment de votre départ à la retraite.

En fonction de votre statut professionnel, votre caisse de cotisation retraite peut ainsi varier. Mais quelle est votre caisse de retraite complémentaire ?

  1. Les salariés non cadres du secteur privé cotisent auprès d’un organisme membre de l’ARRCO.
  2. Les salariés cadres du secteur privé cotisent auprès d’un organisme membre de l’AGIRC.
  3. Les salariés non titulaires travaillant pour la fonction publique cotisent auprès de l’IRCANTEC.
  4. Salariés du public et fonctionnaires dépendent des régimes spéciaux.
  5. Artisans, commerçants et travailleurs indépendants cotisent au RSI retraite.
  6. Les professions libérales cotisent au régime de la CIPAV retraite.
  7. Les travailleurs agricoles cotisent auprès de la MSA.

Pour plus d’information sur la retraite complémentaire, vous pouvez consulter les sites de ces caisses de cotisation ou le portail Service public.

 

Envoyer à un ami